Bonjour à tous

Discussion dans 'Présentations' démarrée par Lom, 1 Juin 2019.

  1. #1
    Lom

    Lom New Member

    Bonjour à tous,

    J'espère que vous allez bien?!

    J'ai rejoint le forum il y a plus de 2 ans, sans réellement me présenter. Vaut mieux tard que jamais ;-)

    J'ai 48 ans et un passé sportif depuis mon enfance. De nombreux sports de combats à niveaux très corrects (Judo, Karaté, Kung Fu, Tae Kwon Do, Krav) et 15 ans de foot.
    J'ai fait un premier marathon à l'arrache il y a 20 ans, sur un coup de tete, et j'étais passé de peu sous les 3h, avec un physique un peu atypique car j'ai toujours à cette époque pratiqué la muscu en complément, sans jamais être massif (à l'époque : 1m80, 85kg et BF <10%).
    Cela fait maintenant 6 ans que mon activité pro fait que je ne fais principalement que de la course à pied, avec un peu de salle, sans jamais pousser fort (reps 80kg*10*5 en développé couché à titre de référentiel) - 10 heures de sports / semaine dont CAP.
    Concernant la CAP, je fais 3/4 marathon à la "cool" par an, en visitant des capitales à l'étranger pour mêler le fun et le sport (en fonction des accompagnements de potos, je fais entre 3h15 et 3h30). Je fais ainsi 50/60km de running hors plans compet (90km sinon) avec 30% de qualité (ie intensité comparable à du HIT).
    Mon métabolisme a donc bien ralenti ces dernières années.
    Etant gourmand et peu regardant sur mon hygiène alimentaire (je sais c'est pas bien), cela s'équilibre et je suis autour de 75kg aujourd'hui avec moins de muscle et 12% de BF environ...

    Je ne m'intéresse pas aux AAS car pas d'objectif de masse. Je souhaite m'inscrire à la fois dans la longévité et une perspective d'athlete (j'ai une morpho coureur de 400m un peu moins sec).

    J'ai testé principalement les SARMS (Osta, S4) et GW/SR9009.

    Mon avis reste très mitigé. En particulier concernant la cardarine et le stenabolic qui malgré les marques (8 environ) ne m'ont jamais réellement boosté ni fait perdre du gras...

    L'endurance, le muscle sec, la sèche et le focus mental sont mes principaux axes de recherche.

    Au plaisir d'échanger!
     
    Dernière édition: 1 Juin 2019
    Heinrich aime votre message.
  2. #2
    Viper

    Viper Well-Known Member SUPERMODO

    Bienvenue sur le forum.
     
  3. #3
    pittiemama

    pittiemama Well-Known Member

    Bienvenue
     
  4. #4
    Heinrich

    Heinrich Well-Known Member

    ...bienvenue.
    Un parcours assez proche du mien, tiens. J'ai commencé par la course à pied (du 1500m au semi).
    Continuer à faire du marathon et pratiquer la muscu en parallèle est quelque chose que je n'ai jamais pu vraiment faire...j'avais d'ailleurs du arrêter la compèt' en raison d'une périostite tenace au tibia droit, me consacrant par la suite exclusivement à la muscu, il y a plus de 15 ans.
    Avec l'âge, c'est mieux de vouloir essayer de durer, la masse passe au second plan, effectivement.
     
  5. #5
    Lom

    Lom New Member

    Merci à tous pour vos messages!

    En effet Heinrich, me concernant également, je suis plus sur une recherche de forme physique, bien être et bien sûr physique en tant que tel mais plutôt d athlète que body builder.
    Pour le coup un volume musculaire très allégé vs il y a Qq années même si au départ d un marathon, à perf équivalente, je fais 10kg de plus que mes voisins...

    Lorsque je soigne mon alimentation (ie généralement les 3 dernières semaines avant une compet) ma masse grasse descend fortement et le résultat est très gratifiant

    Je réfléchis à une transition ceto (en parlant de long terme) mais me demande encore
    1/ si cela est compatible avec mes charges d endurance et de séances de qualité ?
    2/ à le faire de manière modérée de façon à ne pas impacter mon environnement familial à qui je ne souhaite pas introduire trop de contraintes? (Suppression uniquement des glucides transformés?)
     
  6. #6
    Heinrich

    Heinrich Well-Known Member

    1. oui, totalement. C'est même très favorable aux courses d'endurance très longues/trail, ironman pour le triathlon, etc. Tu auras juste beaucoup plus de mal sur du fractionné court, mais en prépa marathon, tu ne dois pas faire beaucoup de séries de 100-200m je suppose...Le fait d'être en cétose et de carburer au gras permet d'avoir une endurance bien meilleure, tant qu'on reste à basse ou moyenne intensité. Jamais de coup de barre dans la journée non plus, énergie constante.

    2. Non. Il n'y a pas de manière "modérée". Soit tu es en cétose, soit tu n'y es pas. On ne peux pas être entre les 2.
    MAIS : tu peux simplement faire du low carbs/paléo (lis Mark Sisson par exemple), ou bien si tu fais du jeune intermittent en parallèle, recharge 1 ou 2 fois/semaine en glucides et faire suivre ces repas par au moins 20-24h de jeune pour retomber en cétose. C'est très facilement praticable, mais ça peut être assez dur au début.
    Perso, je suis passé au Keto alors que je pratiquais déjà le jeune intermittent depuis plus d'1 an. Donc ça a été assez facile pour moi. Si tu veux faire les 2 en même temps, ça risque d'être plus compliqué, surtout avec une activité physique importante...

    La limite pour la cétose est fixée habituellement à 50g de glucides/jour, ce qui est très faible. Certains supportent un petit peu plus, d'autres moins. Le seul moyen de savoir, est de mesurer sa cétonémie soi-même (il y a des appareils pour ça, soit du type petites piqures comme les diabétiques, soit des bandelettes urinaires, mais bcp moins précis)
     
  7. #7
    Lom

    Lom New Member

    Merci infiniment Heinrich pour ta réponse précise !
    Du coup j’ai plusieurs questions si tu as le temps stp
    1/ lors d’une épreuve d endurance longue, quel est le carburant que les athlètes ingèrent (du sucre quand même ou substitut ?) - sachant que je n’ai jamais réussi à manger solide mais uniquement du sucre/gels

    2/ tu recommandes quel bouquin « la vie en mode ceto » ou « le modèle Paléo »

    3/ sans passer par du jeune intermittent, quel est grosso modo le temps d adaptation : ça se compte en jours/semaines? Contrecoups pendant la période de transition ?
    Merci encore
     
  8. #8
    Heinrich

    Heinrich Well-Known Member

    1. Si tu es ceto-adapté, juste de l’eau. Rien d’autre. Et encore, les besoins sont souvent moins importants qu’un athlète qui carbure aux glucides.

    2. Plein de livres, surtout en anglais. Si tu comprends un peu, je te conseille les ouvrages de e Ben Greenfield. Ancien triathlete qui continue la course à pied + grosse activité en muscu et qui a une diète low carbs, limite cetogene (recharges uniquement autour des trainings). Sinon effectivement pas mal d’ouvrages aussi en anglais non traduits, mais aussi ceux que tu as cités...

    3. Variable selon les personnes. Plus on est entraîné/sportif et plus la transition est rapide. Mais il faut compter quand même mini 3 bonnes semaines ou se sent principalement comme une merde, avec le keto flu, et où il ne faut surtout pas laisser tomber. Ça peut durer jusqu’à 6 mois pour certains (surtout si on craque un peu par moments). Perso j’ai mis environ 2 bons mois à être céto adapté, mais je partais de loin l’année dernière avec une condition physique pas terrible et en me rellevant d’une depression...pour toi je suppose entre 3 et 6 semaines.
    Les premiers jours : fatigue, coups de barre, brain fog, syndrome grippal, etc. La 1e semaine est la plus dure, ensuite ça s’améliore progressivement.
    A toi de voir ,sinon le simple low carbs peut aussi être très bien, mais si tu te focalises sur les distances longues, la diète céto est meilleure.
    Des 2 diètes,le low carbs est plus adapté pour la muscu pure.
    Si ta priorité est le marathon et t’améliorer en endurance pure, la diète céto sera plus efficace, malgré les débuts difficiles.
    Je crois de mémoire que les ⅔ des 10-12 derniers vainqueurs de l’ironman d’Hawaï suivaient cette diète...
     
  9. #9
    Lom

    Lom New Member

    Merci encore pour ton input
    Je travaille en anglais donc preneur de lecture anglophone sans contrainte
    Sur un Ironman tu veux dire qu ils ont uniquement bu de l eau pendant quasi 8h a 90% de fcm ?
     
  10. #10
    Heinrich

    Heinrich Well-Known Member

    Disons que l’intérêt d’être céto adapté est qu’on peut utiliser tous les carburants, en cas de besoin. Les ketones en début de compet’, et si nécessaire passer aux glucides sur la fin (effet « turbo »). Pour les Ironman, je ne sais pas, mais je pense que pour la très grande majorité des sportifs (hors très haut niveau) l’eau seule suffit sans aucun problème. Tant qu’on est pas en anaerobie, aucun besoin d’ajouter autre chose.
    En cyclisme, Bardet et Froome + leurs equipes s’entrainent en cetose toute la saison d’hiver. Apres, ils prennent certainement aussi autre chose que de l’eau...

    Essaye de lire déjà :


    Et


    + son blog qui est une mine
     
    Dernière édition: 7 Juin 2019
  11. #11
    Lom

    Lom New Member

    Merci encore
    Je vais regarder tout cela!
     

© 1997–2015 MESO-Rx. Tous droits réservés. Avis de non-responsabilite.