Cycle d'essai Testosterone pour hypogonadisme : besoin d'avis

TestoHeadFR

New Member
Salut tout le monde,

Je me permets de créer une nouvelle discussion pour obtenir les avis du forum sur ma situation.

Pour résumer : j'ai 32 ans et en raison d'une longue fatigue/dépression/libido à zéro (2 ans maintenant), j'ai demandé à mon médecin de faire une analyse de sang et ça à révélé un dosage de testostérone totale de 328 ng/dL (11,37 nmol/L) et ducoup elle m'a orienté vers un endocrinologue pour analyser la chose plus en profondeur.

L'endocrinologue a demandé des tests supplémentaires compte tenu de la situation et la testostérone biodisponible a été mesurée un mois plus tard à 1,06 ng/mL (106 ng/dL) avec une FSH très faible également (1,6 UI/L). Les gonadotrophines sont basses également de ce que j'ai compris.

A titre indicatif la testosterone totale était en dessous du seuil minimum du laboratoire (et en dessous de ce qui est considéré comme "minimum normal" par les associations de medecins/urologistes/etc. - C'est aussi approximativement 50% de moins que la moyenne des homme de 60 ans... Bref, pas la folie).

Tous les autres marqueurs (LH, Prolactine, SHBG, etc.) sont par contre normaux.

Suite à ces nouveaux résultats, il a demandé de faire un test de LH/RH à l'hôpital (où ils vous injectent du produit pour voir la réaction et faire plusieurs tests sanguins) et la réponse LH était correcte mais réponse FSH était inférieure à la normale et le temps de réponse LH+FSH) était apparemment trop long également (normalement le pic est censé être à 60 minutes alors que le mien était à 120 minutes d'après ce qu'il m'a dit, après je ne m'y connais clairement pas assez pour interpréter ces aspects).

Je vais à la salle et m'entraine de manière classique (3-4 fois par semaine), je mange sainement avec des suppléments, je dors bien et je ne fume pas donc je n'ai pas vraiment de marge pour une "amélioration naturelle" (bien sûr, on peut toujours faire mieux mais je suis loin d'être un gars en surpoids qui se demande pourquoi son niveau est bas alors qu'il ne fait rien pour prévenir...).

Bref, pour résumer, le doc me dit que nous pourrions essayer une TRT pour voir si ça atténue les symptômes et vérifier si ça génère une amélioration globale.

Précision importante également : Je n'ai jamais pris de stéroïdes jusqu'à maintenant (pas d'oraux, pas d'injection... : Rien)

Pour faire court, le doc m'a donc prescrit un essai de 8 mois d'une demi-dose d'Androtardyl 250 mg (testo énanthate) à injecter toutes les 4 semaines. Ce qui ferait donc 125 mg par mois.
Il me dit qu'en fonction de l'effet (ou de l'absence d'effet), nous pourrions l'augmenter à 250 mg par mois selon comment (d'après ce que j'ai compris, ce serait la dose médicale normale maximale autorisée).

Évidemment (et contrairement à la plupart des membres ici) le but n'est pas d'aller à des niveau supraphysiologiques mais de me ramener à des niveaux normaux (le seul risque est que si ça fonctionne vraiment bien je sois tenté d'aller plus loin avec le temps...).

Maintenant, j'ai quelques questions et j'ai pensé que demander l'avis du forum pourrait m'apporter des informations précieuses de la part de membres avant de prendre cette décision importante :

1) Si je fais confiance à l'article sur la testostérone sur la page d'accueil, il est dit qu'une dose de 100 mg est déjà suppressive d'environ 50% pour le HPTA -> J'ai demandé au doc s'il y avait un risque de ne pas pouvoir revenir à la normale après l'essai si des effets secondaires se produisaient ou si cela ne fonctionnait pas assez pour continuer et il me dit que l'arrêt du processus ne créerait aucun problème ; J'ai donc des informations contradictoires ici...

2) Étant donné que l'injection se ferait une fois toutes les 4 semaines, j'ai peur de me sentir bien la première semaine (si ça marche comme escompté) ou disons les deux premières semaines, puis de me sentir très faible après (et de répéter chaque mois les mêmes montagnes russes) -> Pensez-vous que c'est ce qui va arriver?

3) Compte tenu du dosage, pensez-vous que cela aura un réel impact ? Je ne sais pas si ça va "s'empiler" en plus de ma production de testo naturelle ou si ça va se substituer, et comme le dosage est faible ça ne serait pas suffisant pour avoir un effet ? (en d'autres termes pour être plus clair, j'ai peur que ça stop ma production naturelle et que le dosage de remplacement soit insuffisant et que dans le pire des cas ça soit même encore pire qu'avant...)

4) Aucun autre produit n'a été prescrit : Pensez-vous que même à ce dosage je pourrais rencontrer des effets secondaires ? (gyno, etc...)

J'ai essayé de lire autant que possible et de rassembler toutes les informations (je suppose que ce sont des questions considérées comme amateur pour la plupart des membres ici et que les doses sont ridicules pour les standards du body) mais j'ai pensé qu'avoir l'avis de personnes qui utilisent déjà et connaissent le sujet aiderait beaucoup prendre la bonne décision !

Merci !
 

Matsor

Well-Known Member
Jai lu un peu en diagonale ton message désolé j’ai pas trop la tête à la lecture ce soir. C’est bien que tu sois suivi par un endocrino et fais les analyses. Maintenant sache qu’une seule analyse de sang ne détermine pas forcément ton taux. Il vaut peut-être mieux faire une autre analyse avant de commencer un traitement. Ensuite Ton médecin t’a dit de faire un essai mais sache qu’en général un essai fini par être un traitement définitif même si tu en as pas forcément besoin (je sais pas
comme ça si c’est le cas ou pas). Il y a
rarement des retour en arrière. Alors il vaut mieux retarder le TRT tant que possible en envisageant quelques changements de hygiène de vie etc avant.

Finalement si tu veux te lancer dans l’aventure de TRT. Suis les conseils de tes médecins. Garde la dose prescrite. Ne change rien sinon ils vont être perdu dans l’évaluation de tes résultats et de ton problème.
 
Dernière édition:

Matsor

Well-Known Member
Pour répondre à tes questions:

1/ ça dépend. Chez certains ca pose aucun problème chez d’autres si. Mais suis quand même lavis de tes médecins.

2/Dans le cadre de TRT une injection par
mois peut-être suffisant sans te faire sentir l’effet de fluctuation étant donné la faible dose comparé au cycles que tu vois ici.

3/ ton dosage sera suffisant pour avoir un effet physiologique normal. Mais seul une analyse de sang régulière peut te le confirmer.

4/possible mais rare. C’est surtout les hématocrite et lipides à surveiller plutôt que gyno à ces dosages. Mais tout ça est à évaluer avec/par ton médecins avec des analyses de sang et d’autres examens.
 

Freezer

Well-Known Member
Un essai de trt c'est bizarre, j'aurais pensé à des examens avant genre échographie testiculaire, GnRH etc...
PS j'ai aussi lu en diagonale, je suis un peu fatigué.
 

Freezer

Well-Known Member
Oui ça peut être aussi 1 piste. Je trouve qu’ils ont vite pris le chemin de TRT. Ca ressemble pas aux endocrino surtout en France.
En Belgique non plus, on te fait des tas d'examen, on teste d'autres traitements et si rien ne fonctionne on te demande si tu es d'accord pour un traitement à vie.
Sinon j'ai fais écho des boules, prises de sang, IRM, densité osseuse, prostate bref tout les trucs bien relou.
Ma femme a du faire des trucs aussi, mais elle n'avait rien qui empêche la fertilité.
 

John Jeeves

Well-Known Member
Oui ça peut être aussi 1 piste. Je trouve qu’ils ont vite pris le chemin de TRT. Ca ressemble pas aux endocrino surtout en France.
J'en ai pris 5 ans et libido zéro total...
+ fatigue et les ES au fil du temps (foie, acné)
Vu que je savais que ça venait de ça, j'ai pas cherché plus loin.
Par contre quand je les ai arrêté il y a quelques mois, j'ai eut ma gyno bilatérale qui est apparue.
Apparemment une poussée hormonale, on ne sait pas...
J'ai rdv chez l'endo le mois prochain.
 

RX-style2

Well-Known Member
Antécédents ?

Traitement médical ?
Prise D'AAS ou de prohormones ?
Niveau génétique... Des soucis dans la famille ? Hypogonadisme...

Une analyse n'est pas suffisante avant de s'engager dans un traitement endocrinien.
 

TestoHeadFR

New Member
Merci pour vos réponses ! :D

Alors il n'y a pas eu qu'une seule prise de sang pour effectuer la décision, pour résumer succintement (je n'ai pas tout mis d'un coup car le premier post était déjà un pavé...) :

Avril 2014 (25 ans, bonne santé) : Total Testo de 17.18 nmol/L (valeur réf. Labo mini : 11.40 - max 27.90) et Testo Libre de 7.4pg/mL (valeur réf. Labo mini : 8.90)

Août 2018 (29 ans, bonne santé) : Total Testo de 12.28 nmol/L (valeur réf. Labo mini : 11.40 - max 27.90) - (Testo Libre pas mesurée) - Déjà la c'était proche du minimum.

Février 2022 (32 ans, examens spéciaux suite symptômes) : Total Testo de 11.37nmol/L (valeur réf. Labo mini : 11.40 - max 27.90) (Testo Libre pas mesurée)

Mars 2022 (32 ans, examens spéciaux suite symptômes) : Testo Biodisponible de 1.06 ng/mL (valeur réf. Labo mini : 1.00 - max 3.70) (soit 3.68 nmol/L) (total testo pas mesurée)

Mai 2022 (32 ans, examens spéciaux suite symptômes) : IRM de l'hypophyse pour vérifier s'il y a lésions ou cancer (rien de trouvé)

Mai 2022 (32 ans, examens spéciaux suite symptômes) : Test LH/RH avec FSH confirmée comme basse 1.6 UI/L - (valeur réf. Labo mini : 1.50 - max 12.40), et réaction FSH trop basse également (valeur attendu selon labo multiplication par 1.50 et +, valeur effective multiplication par 1.25).
Les temps de réaction du test jugés anormalement longs également (le double de ce qui est habituellement constaté).

-> Donc une décision médicale clairement pas prise sur une simple prise de sang.

A l'époque (2014 & 2018) j'avais demandé à faire un bilan complet étant en bonne santé pour avoir des points de référence tous les 4 ans, si jamais je développais une maladie plus tard (un bilan sanguin complet classique).

En remontant le fil c'est à partir de 2019-2020 que j'ai commencé à vraiment ressentir de plus en plus d'effet de fatigue et autres symptomes (perte complète de libido, etc.) - C'est normal que ça baisse avec l'age bien entendu mais normalement pas autant/aussi vite ! (enfin sauf erreur....)

Suite à ces symptomes et étant complètement HS physiquement parlant, j'étais aller voir ma généraliste en 2020 qui en bon stéréotype me dit "ça doit être le stress, c'est dans la tête, etc." et me prescrit une boite de lexomyl (le cliché...) et me dit d'aller voir un psy pour " peut être envisagé un traitement plus lourd" (comprenez ici prendre des antidepresseurs).
Erreur de ma part à ce moment : Ne pas avoir demandé un bilan sanguin complet (mon taux de testo était peut être déjà sous le niveau de la mer à cette période...)

Sachant que je n'avais aucun problème psy et jamais eu aucun antécédent je savais que ça n'était pas la source du problème mais la conséquence/symptome (mon interprétation : Niveau hormonal super faible -> Vous avez l'impression d'être constament lessivé -> 0 libido/drive -> à la salle vous êtes à deux doigts de vous endormir sur le banc et l'entraiement vous fatigue encore plus car vous ne récupérez pas -> boucle).
Après avoir essayé un peu de lexomyl pour voir (approx. 1 baton par semaine pendant 1-2 mois donc un dosage déjà très light mais je me suis dit on verra sur un malentendu ça peut marcher) j'arrête rapidement car ça empirait la chose au final en me rajoutant encore plus de fatigue sur ma fatigue déjà existante (et aucun effet psychologique utile ou positif, j'ai detesté/zéro plus value).
Jamais retouché à ça depuis (et ne conseil pas d'ailleurs, ça peut aider à s'endormir mais le sommeil devient de mauvaise qualité par la suite).
Je ne donne pas suite à aller chez un psy qui m'aurait prescrit des merdes encore plus fortes et inutiles pour mon cas.
Bref pour résumer : Jamais pris d'antidepresseur de ma vie, seulement un peu de benzo pendant une courte période (dosage léger, arrêt rapide).

La dernière variable potentielle qui me restait : Je change même de boulot en 2020 ! Je faisait régulièrement des semaines de 50h (bureau) avec le transport et tout, je me dis c'est peut être ça donc je change de job -> Aucun effet conséquent à la sortie, loupé !

Concernant les antécédents, le seul antécédent que j'ai est un traitement à l'isotrétinoine (Roaccutane) durant l'adolescence : Aucune idée si ça à pu contribuer ou pas à la situation actuelle par contre.

Jamais pris de stéro, prohormones ou quoi que ce soit (le plus violent que j'ai pris étant de la créatine lol...), jamais consomé d'opioides/opiacés, je bois en moyenne l'équivalent de 2 bierres par semaine, pas de clopes non plus, ...
Je m'entraine déjà régulièrement, mange et dors correctement donc je ne vois pas quoi changer.


Après pour répondre à l'aspect "décision de TRT", en fait pour l'instant ce n'est pas une recommandation de traitement à vie mais de voir si les effets positifs se produisent (auquel cas le docs m'a déjà dit qu'on laisserai un temps de repos après les 8 mois avec des tests car selon son expérience ça peut repartir sur des niveaux normaux après une aide temporaire) et il y aurait grandes discussion en cas de continuation par rapport au désir éventuel de parternité (ce qui ne risque de toute façon pas d'arriver actuellement avec une libido à 0).

Bref, pour revenir au sujet principal, la question est globalement : Est-ce que je risque quelque chose à tenter ça ?
Dans mon esprit je me dis soit ça marche et potentiellement ça me change la vie, soit ça ne marche pas et "essayé pas pu" - Le seul truc qui me fait flipper est de rajouter des effets indésirables irréversibles.
 
Dernière édition:

TestoHeadFR

New Member
J'en ai pris 5 ans et libido zéro total...
+ fatigue et les ES au fil du temps (foie, acné)
Vu que je savais que ça venait de ça, j'ai pas cherché plus loin.
Par contre quand je les ai arrêté il y a quelques mois, j'ai eut ma gyno bilatérale qui est apparue.
Apparemment une poussée hormonale, on ne sait pas...
J'ai rdv chez l'endo le mois prochain.

C'est ta TRT qui a générer ces effets secondaires ?
Tu étais sur quel dosage ?
 

Matsor

Well-Known Member
Tu peux mettre les normes de tes labo pour les analyses. Ca peut varier parfois de beaucoup.

Sinon tu peux demander un deuxième avis d’endo avant de commencer un traitement. Contrairement à ce qu’il te dit non seulement ça risque de pas repartir mais aussi d’empirer les choses. Même si chaque cas est différent.

Pour les effets secondaires c’est la
même chose chaque cas est différent.
 

RX-style2

Well-Known Member
Si tu as un problème hormonal de base, c'est pas de la testo exogène qui va arranger les chose...
De plus le protocole qu'on te recommande, n'est pas un protocole classique de Trt, car très Light !
Il y a forcément un élément déclencheur, mais lequel ?
Le roaccutane c'est une grosse merde ! Qui effectivement peut rarement donner ce type d'ES.
C'est l'endocrino qui te prescrit ça ?
 

TestoHeadFR

New Member
Tu peux mettre les normes de tes labo pour les analyses. Ca peut varier parfois de beaucoup.

Sinon tu peux demander un deuxième avis d’endo avant de commencer un traitement. Contrairement à ce qu’il te dit non seulement ça risque de pas repartir mais aussi d’empirer les choses. Même si chaque cas est différent.

Pour les effets secondaires c’est la
même chose chaque cas est différent.

Merci pour ta réponse, j'ai rajouté les normes labo sur le message !

Pour le deuxième avis j'en ai demandé un (à un endocrino assez connu/réputé sur Paris via un site spécialisé pour les deuxièmes avis) et la réponse est similaire :

"- Diagnostic : Hypogonadisme fonctionnel d’origine centrale
- Traitement envisageable / proposé : Possibilité de discuter d'un traitement d'épreuve par de la testostéone mais pas dit que le bénéfice long terme soit évident
- Point d'attention à appliquer dans tous les cas : Se faire suivre en consultation par un endocrino
- Conclusion : Idéalement compléter le bilan (Mesure D4 androstenedion et estradiol), dosage cortisol à 8h du matin, réaliser une osteodensitométrie pour voir la réalisation osseuse + étude composition corporelle (dexa)."


Bref, plus j'ai d'avis différents et moins j'ai de certitudes sur le choix à faire... :confused:
En gros je dois soit assumer et prendre le risque, soit continuer à vivre indéfiniment comme un demi-homme fatigué sans libido ni entrain (mais sans autres effets secondaires potentiels...).

Quand je vois les posts du forum je me demande si je suis un gros fragile qui se pose trop de question (vu les doses habituelles de cycles pour le body on atteint même pas la catégorie "pipi de chat" pour moi je crois lol) ou alors c'est vraiment risqué même à ce niveau et que peux potentiellement regretter la décision jusqu'à ma mort :eek:
 

TestoHeadFR

New Member
Si tu as un problème hormonal de base, c'est pas de la testo exogène qui va arranger les chose...
De plus le protocole qu'on te recommande, n'est pas un protocole classique de Trt, car très Light !
Il y a forcément un élément déclencheur, mais lequel ?
Le roaccutane c'est une grosse merde ! Qui effectivement peut rarement donner ce type d'ES.
C'est l'endocrino qui te prescrit ça ?

Non pour le roaccutane c'était le dermato à l'époque (il y'a bien 16 ans en arrière...), après c'est effectivement fort comme traitement (et éfficace, plus jamais eu le moindre bouton depuis) et je ne sais pas si ça peut avoir un impact négatif sur le long terme.
 

Matsor

Well-Known Member
Merci pour ta réponse, j'ai rajouté les normes labo sur le message !

Pour le deuxième avis j'en ai demandé un (à un endocrino assez connu/réputé sur Paris via un site spécialisé pour les deuxièmes avis) et la réponse est similaire :

"- Diagnostic : Hypogonadisme fonctionnel d’origine centrale
- Traitement envisageable / proposé : Possibilité de discuter d'un traitement d'épreuve par de la testostéone mais pas dit que le bénéfice long terme soit évident
- Point d'attention à appliquer dans tous les cas : Se faire suivre en consultation par un endocrino
- Conclusion : Idéalement compléter le bilan (Mesure D4 androstenedion et estradiol), dosage cortisol à 8h du matin, réaliser une osteodensitométrie pour voir la réalisation osseuse + étude composition corporelle (dexa)."


Bref, plus j'ai d'avis différents et moins j'ai de certitudes sur le choix à faire... :confused:
En gros je dois soit assumer et prendre le risque, soit continuer à vivre indéfiniment comme un demi-homme fatigué sans libido ni entrain (mais sans autres effets secondaires potentiels...).

Quand je vois les posts du forum je me demande si je suis un gros fragile qui se pose trop de question (vu les doses habituelles de cycles pour le body on atteint même pas la catégorie "pipi de chat" pour moi je crois lol) ou alors c'est vraiment risqué même à ce niveau et que peux potentiellement regretter la décision jusqu'à ma mort :eek:

Pour un deuxième et même premier avis rien n’est mieux que d’aller voir le
médecin directement. Les deuxièmes avis par internet ne sont pas toujours très personnalisés.

Tu as toutes les raisons de te poser des questions avant de commencer un traitement comme ça. Mais si ton hypogonadisme est confirmé et que ça se corrige pas avec changement de
mode de vie, les choix vont être limités.
 
Dernière édition:

MOI000

Well-Known Member
désolé si j'ai loupé ces infos,
tu peux nous détailler ta diète ? si tu en as une?
ou tu manges comme monsieur tout le monde, avec junkfood, produits industriels etc (ce n'est pas une critique juste pour savoir)
tu fais du sport? (quel sport, combien d'heures par semaine, intensité, etc)
sommeil?
 

dsv

Well-Known Member
Oui vas-y detaille ta diète, avoue que tu manges pas des carottes bio.....ton problème vient de la.....ou malgré le fait que tu présentes un taux de testo inférieur a un embryon mort/né.....ne fais rien, fais du yoga......ou peut etre fais un tour dans le metaverse, qui sait....
Ou alors écoute ce que ton medecin t'as déjà dit et prend ce qu'il faut..... sinon continues à te sentir comme une merde.....c'est un choix....

Ne te voile pas la face mon ami, la vie est courte et passe vite.....et c'est pas ici que tu vas trouver un conseil objectif......
 

Publicité Stéroïdes

Haut