DNP (utilistaion-effet secondaire-info)

esteban

Well-Known Member
DNP est une molécule qui était à l’origine un composant essentiel du TNT. C’est une substance très ancienne qui était réputée dans les années 30 pour sa capacité à détruire les graisses. Les culturistes utilisent cette propriété pour donner à leur musculature un aspect strié.



DNP est un produit brûleur de graisses extrêmement efficace, tout comme l’aspirine, le Clenbutérol et l'éphédrine, mais de façon beaucoup plus prononcée. Son mode d’action est le suivant : DNP élève la température du corps humain en agissant sur la phosphorylation et l’oxydation au niveau des mitochondries. Le résultat de cette action est que les acides gras stockés sous forme d’ATP sont brûlés pour produire de la chaleur et donc l’élévation de température. La particularité qui séduit en général les culturistes est que DNP provoque une élévation du métabolisme comme aucun autre produit n’est capable de le faire. Même avec une faible dose, c’est à dire 3 à 5 mg par kilo de poids de corps et par jour, le taux métabolique de l’utilisateur grimpe facilement jusqu'à 30%. En continuant à prendre du DNP quotidiennement, il est possible d’atteindre un taux métabolique de 50% (tandis que le Clenbutérol ne fourni qu’approximativement une augmentation de 3% de la cadence métabolique). A un tel taux, cela veut dire qu’un culturiste est capable de brûler environ 500 g de gras par jour, ce qui est considérablement élevé. A ce rythme, DNP épuise rapidement les acides gras stockés en les transformant en ATP dans le corps, donnant un physique très sec, particulièrement si l’utilisateur associe à DNP un régime à baisses calories et une hyperactivité. Les réserves de graisses du corps étant alors épuisées, la température corporelle est ensuite ramenée à la normale et DNP ne peut plus agir. Les culturistes qui souhaitent poursuivre le cycle d’assèchement encore plus loin ou qui souhaitent conserver une température élevée sont donc obliger d’utiliser un autre produit aux effets proches de DNP, comme Cytomel.



Un produit doté d’une efficacité si grande ne peut être dénué de danger, et DNP est justement un produit très dangereux, particulièrement en ce qui concerne les excès au niveau des doses. Il est vital pour un culturiste qui utilise DNP d’avoir à l’esprit le fait suivant : s’il utilise une dose 4 fois supérieure à la dose normale qui correspond à son poids de corps, c’est la mort dans 50% des cas. Ce produit n’a en effet aucune limite, si bien que plus on augmente la dose, plus la température du corps s’élève sans aucune retenue. La température du corps peut ainsi s’élever jusqu'à plus de 40 degrés. Même sans atteindre ce seuil, une élévation considérable de la température provoquée par DNP peut causer soit la mort soit des dommages corporels irréversibles, notamment des lésions cérébrales.



A cela s’ajoute le risque de lésions irréversibles au niveau du foie et des reins en cas d’utilisation prolongée, et ce même aux doses normales.



DNP est parfois utilisé par les culturistes en association avec de l’insuline, pour un effet thermogénique encore plus fort. Ce stack permet en outre de combattre la rétention graisseuse habituellement provoquée par l’insuline.



Comme nous l’avons vu, la question de la dose est fondamentale et vitale en ce qui concerne l’utilisation du DNP. Celle-ci dépend du gabarit et du taux de graisse dans le corps de l’utilisateur, c’est à dire en d’autres termes du « poids sec ». Pour un individu ayant plus de 15% de graisses dans le corps, la dose recommandée est de 3 à 5 mg par kilo de poids de corps et par jour. Pour un individu ayant moins de 15% de graisses dans le corps, cette dose est de 5 à 8 mg par kilo de poids de corps et par jour.



Dans le cas précis du culturiste et pour prendre un exemple concret, un culturiste de 100 kg devrait utiliser au maximum une dose de 8 mg par kilo de poids de corps et par jour, soit 800 mg/jour. Il faut toujours garder à l’esprit qu’une dose égale à 4 fois les doses précédentes tue 1 fois sur 2 l’utilisateur. Aller jusqu'à une telle dose revient donc à jouer à pile ou face avec sa vie. DNP est l’un des produits les plus mortels qui puisse exister.



FONCTIONNEMENT



Examinons l’effet du 2,4-dinitrophénol sur la chaîne respiratoire mitochondriale.



Ce découplant est dissous dans les lipides de la membrane interne de la mitochondrie qu’il rend perméable aux protons. Cette fuite de protons à travers la membrane, entraîne la diminution du gradient de protons transmembranaire. Par suite les oxydoréductases de la chaîne respiratoire accélèrent leur pompage de protons et donc les oxydations couplées. C’est pourquoi les découplants sont des activateurs de la respiration et des oxydations cellulaires.



Le pompage des protons lorsque le gradient est abaissé consomme moins d’énergie ; il y a donc davantage d’énergie libérée dans le milieu sous forme de chaleur.



Quant à l’ATPase dont la réaction est réversible, ne disposant plus du gradient suffisant pour fournir l’énergie dont elle a besoin pour la phosphorylation de l’ADP, elle catalysera la réaction dans l’autre sens, hydrolysant l’ATP en ADP et en phosphate en utilisant le reste de l’énergie pour pomper des protons de la matrice vers l’espace inter-membranaire et libérer de la chaleur dans le milieu. Lorsque le gradient devient plus faible encore, une des sous-unités du complexe V inhibe cette activité d’hydrolyse de l’ATP restant.



PRESENTATION



Le DNP humidifié est une sorte de pâte brune, une fois sec la poudre est d’un jaune vif.



CONDITIONNEMENT



Faite le de préférence à l’extérieur un jour ensoleillé et extrêmement calme, sinon les fines particules souilleront tout à l’intérieur de votre appartement. Lors de l’achat du DNP, il est conditionné avec un taux d’humidité entre 15-35%, il est donc nécessaire de le dessécher durant la journée au soleil sur un plat en pyrex, cette étape est absolument nécessaire pour un dosage précis. Le jour suivant, mélangez 15 grammes de DNP à 10 grammes de fécule de maïs ou de pomme de terre, puis conditionnez cette poudre dans 50 capsules en cellulose de grande taille pour obtenir un dosage de 300 mg de DNP par capsule. 10 g de DNP et 15 g de fécule pour 50 capsules de 200 mg ou 12,5 g de DNP et 12,5 g de fécule pour 50 capsules de 250 mg, à vous de voir. Portez des vêtements non dommageables, une paire de gants de chirurgie en latex, et un masque de vapeur en papier. Encore une fois, faite le conditionnement à l’extérieur.



UTILISATION



Le bon dosage du DNP est plutôt facile, il vaut bien mieux trop peu plutôt que trop, et surtout dans le cas d’un débutant qui ne sait pas s’il est allergique à la substance. Commencez le premier jour par une capsule, ensuite deux capsules de 200 à 300 mg, une le matin l’autre le soir. L’usage le plus efficace est une semaine sur deux en alternance avec du Clenbutérol.



EFFETS SECONDAIRES



Surchauffe : Il n’y a aucune limite supérieure à l’augmentation de la température du corps, cela signifie qu’on peut littéralement « se faire cuire de l’intérieur » avec un surdosage.



Déshydratation : Boire autant d’eau que nécessaire, cela peut aller jusqu'à 10 litres d’eau par jour.



Cancer : Les phénols en général sont réputés être cancérigènes. Bien que le DNP n’ait jamais été impliqué dans un diagnostique de cancer. Néanmoins la production de radicaux libres et de l’oxydation rapide de la graisse peuvent également potentiellement être dangereuse. Pour minimiser ces problèmes, prenez de grandes quantités de vitamines C et E.



Transpiration : C’est l’effet le plus apparent de l’utilisation du DNP. Même en hivers on peut s’attendre à ce que sa chemise soit complètement imbibée de sueur. Évitez si possible de travailler pendant l’utilisation du DNP et mettez des habilles non dommageables.



Insomnie : L’insomnie est due à la transpiration et à la sensation de malaise. Les moyens possibles de parer cela est de prendre du GHB et du magnésium avant le couché. Dormez nu et avec la fenêtre ouverte et un linge éponge sur le lit.



Coloration : Les fluides corporels prennent un aspect jaunâtre. L’urine est d’un jaune foncé de même que la transpiration qui peut teindre vos habilles en jaune.



Douleurs : Les niveaux bas du triphosphate d’adénosine (ATP) sont une des causes de douleur des muscles.



Allergie : Approximativement 10% des utilisateurs sont allergique au DNP. Les réactions allergiques peuvent inclure des rougeurs, des boursouflures, des éruptions inexplicables, des difficultés respiratoires. Si vous souffrez d’un quelconque de ces effets secondaires, et ils sont extrêmement gênants, il faut immédiatement cesser l’utilisation du DNP et allez chez le médecin qui peut régler le problème avec une injection de cortisone.
 

Deadmau

Active Member
Waou :s...
Tu a posté cela pour information j’imagine (je t'en remercie c'était intéressant)
Ca te tente la DNP? C'est ce que prennai Zyzz :(...
 

esteban

Well-Known Member
salut,
non non ca ne me tente pas de jouer avec ma vie,c'est beaucoup trop dangereux je suis a 12% de graisse et me sent bien comme ca et en seche je descend a 8% sans prendre ni clembu., ni rien avec un simple regime en descendent mes hydrate tout simplement.. :)
 

yeahbuddy

Member
Moi je pense l'inverse clenbuterol très mauvais pour le coeur et dnp très dangereux à haute dose, à dose normal je pense que c'est un produit qui peut bien aider sachant que c'est des cures très courte sur 7 jours.
 

esteban

Well-Known Member
salut,
ca fait plaisir de voir que ca interresse pas mal de monde ;-)
j'en ai encore plein dans mes dossier concernant :
Produits (190)
1-Testosterone
Actovegin
Agovirin Depot
Aicar
Albuterol Sulfate
Aldactone
Anabol Tablets
Anabolic DN
Anabolic NA
Anabolic TS
Anabolicum Vister
Anajet
Anavar
Andractim
Androderm
Androgel
Aranesp
Arimidex
Aromasin
Aspirine
Bacteriostatic Water
Benadryl
Benocten
Bicarbonate de sodium
Bitiron
Boladrol
Bolasterone
Boldenone Undecylenate
Cafeine
Capoten
Catapresan
Caverta 100
Cheque Drops
Chromium Picolinate
CJC-1295
Clenbuterol Hydrochloride
Clomid
Cortisone
Creatine Phosphate
Cyclofenil
Cynomel
Cypionax
Cytadren
Danatrol
Deca-Durabolin
DHEA
DHT
Dianabol
Dihydrotestosterone
Dimethylnandrolone
Dinandrol
DNP part 1
DNP part 2
Dostinex
Drive
Drive 25
Drostanolone Enanthate
Drostanolone Propionate
Durabolin
Durateston
Dynabol 50
Dynabolon
Dynacleine
ECA
Egrifta
Eltroxin
Ephedrine Hydrochloride
EPO
Eprex
Equilon 100
Equipoise 250
Equipoise 50
Esiclene
Essentiale Forte
Estandron
Evista
Fareston
Faslodex
Femara
Filybol
Furaguno
Genotropin
Geref
GH
Glonavar 25
Glucagon
Glucophage
GW1516
Halodrol-50
Halotestin
HCG
Helios
Hemo-15
Hemogenin
Heptaminol
Humalog
Increlex
Insuline
Isotrex
Ketotifen
Kynoselen
Lasix
Laurabolin
L-carnitine
L-carnosine
Legalon
Libriol
Liv.52
Lutalyse
Mast-Depot
Masteron
Mastoral
Medrol
Megagrisevit
Melatonine
Ment
Metformine
Methabol 25
Methandienone
Methandriol Dipropionate
Methyltestosterone
Metribolon
Metrien
Miotolan
Mircera
Morphine Sulfate
Myagen
Nandrabolin
Nandrolone Cyclohexylpropionate
Nandrolone Cypionate
Nandrolone Decanoate
Nandrolone Laurate
Nandrolone Phenylpropionate
Nandrolone Undecanoate
Naproxen
Nebido
Neotest 250
Neoton 500
Nicotine
Nilevar
Nolotil
Nolvadex
Novofen
Nubain
Omnadren 250
Orabolin
Oradexon
Oral-Turinabol
Orimeten
Ovinum
Oxabolone
Oxandrolone
Oxycyte
Oxyglobin
Oxymetholone
Parabol
Parabolan
Parlodel
Percutacrine Thyroxinique
PFC
PG-CL
PGF2
Potassium Chloride
Prednisone
Pregnyl
Primobolan Depot
Primobolan Oral
Proluton Depot
Propecia
Prostanozol
Protabol
Provigil
Proviron
Recormon
Reductil
Ritalin
Roaccutane
Salbutamol
Sanabolicum
Silabolin
Solcoseryl
Spectriol
Spiropent
Stanol
Stavit
Sten
Stenbolone Acetate
Steranabol Ritardo
Superdrol
Sustanon 250
Sykofen
Synovex
Teslac
Test 400
Testex Prolongatum
Testim 1%
Testocaps
Testolic
Testosterone Base
Testosterone Cipionate
Testosterone Decanoate
Testosterone Enanthate
Testosterone Heptylate
Testosterone Isobutyrate
Testosterone Propionate
Testosterone Suspension
Testosterone Undecanoate
Testoviron Depot
The Clear
THG
Thiomucase
Ticlid
Tostran 2%
Tramadol
Trenavar
Trenbolone Acetate
Trenbolone Base
Trenbolone Enanthate
Trenbolone Hexahydrobenzylcarbonate
Trental
Trestolone Acetate
Triacana
Tribolin 75
Trinabol 150
Triolandren
Trophobolene
Turinabol
Valium
Ventipulmin
Ventolin
Vitamine B12
Vitamine B6
Vitasprint B12
Winstrol
Zaditen
connaitriez vous une personne qui connaisse igf1Lr3 ?
 

shadow45

Active Member
Salut,

pourrais-tu mettre tes dossiers sur l'albuterol?

Il n'y a rien d'indiquer nul part sur le forum concernant ce type de produit.

Merci
 

shadow45

Active Member
J'aurai une question concernant le DNP.

Est ce qu'il y a des effets secondaires à long terme?

Est ce aussi dangereux que le clen pour le cœur?
 

xorXE

Member
J'aurai une question concernant le DNP.

Est ce qu'il y a des effets secondaires à long terme?

Est ce aussi dangereux que le clen pour le cœur?

normalement non pour les 2 . (dépend du long terme aussi car les dose ce cumul ....)

La j'ai regardé mon pouls (dernière caps prise ce matin) je suis 75 puls/min :eek: , normalement je suis a 47 voir 50
 

shadow45

Active Member
normalement non pour les 2 . (dépend du long terme aussi car les dose ce cumul ....)

La j'ai regardé mon pouls (dernière caps prise ce matin) je suis 75 puls/min :eek: , normalement je suis a 47 voir 50

Donc avec un bon dosage ou bas dosage , on perdet ça evite la sèche sans vraiment prendre de gros risques.

C'est plutôt interessant finalement.
 

xorXE

Member
c'est pas si facile, si tu tiens pas une diete tu risque de pas perdre , car avec le DNP tu creve la dalle .
et le temps de la cure tu peux pas sortir de chez toi et voir personne , a moi de trouver une excellente excuse sur le fait que ton front dégouline .
Si ta une copine vaut mieux pas dormir avec (le lit est trempé) vaut mieux pas qu'elle voit ton sperme aussi.

C'est beaucoup d’inconvénient le DNP
 

Anonymouze

Active Member
Super merci pour toutes ces infos.
Perso je pense que c'est peut être mieux que le clenbu.
De mon coté je vais tester d'ici quelques mois. Quand tu parle de dosage par poid de corps est ce que tu parles de poids de corps sec ou nan ?
 

Publicité Stéroïdes

Haut